Comment apaiser les règles douloureuses ?

Nombre de femmes connaissent des problèmes de règles douloureuses chaque mois. Encore appelées dysménorrhées, les règles douloureuses font partie des troubles gynécologiques les plus fréquents. Ces troubles peuvent être invalidants, tant les douleurs provoquées sont parfois intenses. Si vous souffrez de ce problème, voici quelques conseils qui peuvent vous aider à soulager les malaises.

Traitements non médicamenteux

Le sport : les activités physiques douces aident à réduire la douleur. Faites par exemple du yoga car, il permet la détente musculaire et mentale, favorisant ainsi la réduction des douleurs.

L’alimentation : il y a aussi un lien entre l’alimentation et les douleurs menstruelles. Certains aliments doivent être évités en cas de règles douloureuses. Vous devez éviter de manger trop salé ou trop sucré. Evitez aussi le café et la viande rouge. Optez plutôt pour les aliments riches en vitamine E, en potassium, en magnésium, en calcium.

La chaleur : la chaleur permet aussi de soulager les douleurs car elle a un effet vasodilatateur et anti-inflammatoire. Un bain chaud vous aidera beaucoup.

Les huiles essentielles : utilisez les huiles essentielles en massage sur le bas-ventre matin et soir afin d’atténuer les douleurs. Vous pourrez utiliser l’huile d’estragon, de mandarine, de lavande, de sauge sclarée ou de marjolaine.

Les plantes : la valériane, l’achillée millefeuille et l’actée à grappes noires sont des plantes qui ont montré leur efficacité pour soulager les douleurs menstruelles.

Les traitements médicamenteux

Il y a aussi des médicaments disponibles en pharmacie sans ordonnance qui vous permettront d’atténuer les douleurs faibles ou modérées. Il s’agit du paracétamol, l’ibuprofène et des antispasmodiques. Mais si les douleurs sont intenses, il vous faudra consulter un médecin qui saura vous prescrire d’autres traitements adaptés. Il peut s’agir d’un anti-inflammatoire non stéroïdien, pilule contraceptive ou la pose d’un stérilet hormonal, qui supprime souvent les dysménorrhées.